INGÉNIEuRS DE TouS LES PoSSIBLES
École d'Ingénieurs reconnue par l'État depuis 1922
Diplôme d'Ingénieur habilité par la CTI
Membre de la Conférence des Grandes Écoles (CGE)
Membre de l'Union des Grandes Écoles Indépendantes (UGEI)

Le blog de l'ESME Sudria

Vous êtes ici :

Charlotte Elandaloussi (ESME Sudria promo 2022) : l’art de se dépasser

  • 02/08/2021
Charlotte Elandaloussi (ESME Sudria promo 2022) : l’art de se dépasser


En plus de se préparer à une belle carrière d’ingénieure, Charlotte Elandaloussi (ESME Sudria promo 2022) mène de front une activité sportive de haut niveau : l’haltérophilie. Une pratique qui lui apprend à cultiver l’art de se dépasser.

 

Charlotte Elandaloussi (ESME Sudria promo 2022) : l’art de se dépasser

« Avant de commencer l’haltérophilie, je ne connaissais même pas cette discipline, sourit Charlotte. Je n’imaginais pas qu’autant de monde pouvait s’y intéresser et j’ai d’ailleurs pensé que ce sport était exclusivement réservé aux hommes. Beaucoup de mes proches l’envisageaient d’ailleurs comme un univers de « bourrins »! Alors que pas du tout ! » Son histoire d’amour avec cette discipline olympique commence un peu par hasard, lorsqu’après l’obtention de son Bac, elle cherchait une salle pour continuer la gymnastique – une discipline pratiquée pendant toutes ses études secondaires avec (tout de même) une participation aux Championnats de France par équipe : « J’accompagnais un ami en Staps. J’ai tout de suite aimé l’ambiance, les gens étaient très sympas et c’était très convivial. Plus le temps passait et plus on me disait que j’avais un potentiel et que je devais continuer. » Après quelques semaines d’entraînement, Charlotte commence alors la compétition. Dès sa première année, elle se qualifie pour les Championnats fédéraux et loupe, d’un seul kilo les qualifications pour les Championnats de France : elle doit, sur deux mouvements, en soulever un certain nombre en fonction de sa catégorie de poids, 49-55 kg, soit 138 kg cumulés. Une belle performance pour une débutante ! « J’avais un peu paniqué et perdu mes moyens face à l’enjeu et une compétition totalement inédite pour moi. Mais contrairement à la gymnastique, où les filles sont dans une grande rivalité, l’haltérophilie est un petit milieu où tout le monde s’encourage. » Un semi-échec qui ne l’empêche pas de rebondir l’année suivante alors qu’elle est à l’ESME Sudria Lyon, où elle se qualifie directement pour les Championnats de France 2020. Mais comme dans de nombreuses disciplines, la crise sanitaire va avoir fois raison des compétitions.

 

Charlotte Elandaloussi (ESME Sudria promo 2022) : l’art de se dépasser

 

« Arriver au bout de ce que j’ai commencé »

« Depuis, les salles n’ont toujours pas rouvert. Tout s’est arrêté assez brutalement. Mais j’ai eu la chance, de partir en Corée du Sud pour mon semestre international, l’année dernière. Là-bas, j’ai pu continuer à m’entraîner même si nous étions très peu de filles. De retour en France, c’était toujours impossible de continuer. Et cette saison, il n’y a que les professionnels qui peuvent fréquenter les salles de sport. » Une situation certes compliquée, mais qui ne décourage pas la future ingénieure : « Participer aux Championnats de France n’est pas donné à tout le monde. C’est un objectif que j’aimerais atteindre dès que cela sera possible ! » Pour cela, elle espère retrouver rapidement ses anciennes habitudes lorsqu’elle pouvait s’entraîner au moins trois fois par semaine – une fréquence qui augmentait à mesure que les compétitions approchaient.

Quand on lui demande ce que lui a apporté ce sport, elle répond sans hésiter « la confiance en moi ! Quand on se retrouve seule sur un plateau, il n’y a personne pour nous aider et il faut assurer. Sur le coup, on a un peu peur et pas forcément l’envie d’y aller. Mais on apprend à se dépasser et l’on en ressort grandit. » Son avenir ? Elle va effectuer sa dernière année à l’Université de Sherbrooke, au Canada, pour y décrocher un double diplôme. Elle y posera ses valises début août, le temps d’effectuer une quarantaine et avec l’objectif de pousser à nouveau les portes d’une salle, car « elles sont toujours ouverte là-bas. J’espère pouvoir m’inscrire dans un club pour y faire une saison. Car j’aimerais arriver au bout de ce que j’ai commencé ! » C’est tout ce qu’on lui souhaite…

 

Article initialement paru dans le IONIS Mag #52

Charlotte Elandaloussi (ESME Sudria promo 2022) : l’art de se dépasser

 

Partager cet article:

Contacts & plan d'accès

Etablissement d’enseignement supérieur privé – Inscription au Rectorat de Créteil – Cette école est membre de IONIS Education Group comme :