INGÉNIEuRS DE TouS LES PoSSIBLES
École d'Ingénieurs reconnue par l'État depuis 1922
Diplôme d'Ingénieur habilité par la CTI
Membre de la Conférence des Grandes Écoles (CGE)
Membre de l'Union des Grandes Écoles Indépendantes (UGEI)

Le blog de l'ESME Sudria

Vous êtes ici :

« Je suis resté très proche de mes camarades de Prépa’PRIME »

  • 14/01/2019

Chaque année en France, de nombreux étudiants connaissent des soucis d’orientation ou se trouvent confrontés à des études qui ne leur conviennent finalement pas. Pour celles et ceux qui souhaitent rebondir dans le monde de l’ingénierie sans perdre une année après une première expérience non concluante, l’ESME Sudria a mis en place Prépa’PRIME, un dispositif leur permettant de suivre la 1re année de prépa intégrée de l’école en accéléré de mars à juillet. C’est grâce à lui que Baptiste Calonne (ESME Sudria promo 2022), aujourd’hui étudiant en 2e année, a pu se lancer dans des études d’ingénieur.


Baptiste Calonne sur le toit du Campus de Montparnasse


Que faisais-tu avant d’intégrer l’école ?
Baptiste Calonne : À la base, j’espérais pouvoir devenir chirurgien, simplement parce que je voulais faire un métier pour aider les autres. Du coup, j’ai fait une PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé). Cela a duré un an et demi car, après les premiers résultats de concours lors de ma 2e année, j’ai compris que je n’allais pas être en mesure de remonter au classement par la suite. J’ai donc pris la décision d’arrêter et de me réorienter.

Pourquoi, selon toi, la PACES ne t’a pas convenu ?
La masse de travail. Je n’ai jamais été très à l’aise avec le fait de devoir apprendre par cœur pour réussir : j’ai toujours plutôt opté pour la méthode de « comprendre pour apprendre ». Or, en PACES, on n’a pas le temps de comprendre. Il faut absorber en continu. Cela n’était finalement pas fait pour moi.

Du coup, comment t’es-tu organisé une fois prise ta décision d’arrêter ?
Avant de commencer la PACES, j’avais comme autre projet le secteur de l’ingénierie car le métier d’ingénieur m’intéressait également depuis longtemps. De ce fait, j’ai participé à un salon étudiant à Lille, ma ville d’origine, pour faire le tour des formations. C’est là que j’ai rencontré les étudiants de l’ESME Sudria et appris l’existence de Prépa’PRIME. Le concept m’a tout de suite intéressé.

Depuis combien de temps l’ingénierie t’attirait ?
Je pense que cela a commencé au collège, avec les cours de techno qui me plaisaient énormément. J’ai toujours été quelqu’un d’assez manuel, qui aimait bien le concret. Et l’ingénierie, c’est du concret !

Comment s’est passée ton arrivée à l’ESME Sudria Paris via Prépa’PRIME ?
On m’avait dit que cela allait être très dense mais même si le rythme est soutenu, on peut réussir avec de la motivation.

Combien étiez-vous en classe ?
Nous étions une vingtaine. Plusieurs étudiants venaient également de PACES, mais d’autres arrivaient en provenance de classes préparatoires, d’écoles de commerce ou d’autres écoles d’ingénieurs. L’ambiance qu’il y avait entre nous m’a beaucoup plu : nous étions tous soudés. Encore aujourd’hui, même si j’ai depuis intégré le cursus classique de l’ESME Sudria, je suis resté très proche de mes camarades de Prépa’PRIME. Le fait de devoir travailler autant, en petit comité, ça créé forcément des liens.


La promotion 2018 de Prépa’PRIME


Aujourd’hui, comment se déroule ta 2e année ?
Au début, j’ai dû me réadapter et accentuer le travail sur certaines parties que nous avions vues en accéléré durant Prépa’PRIME, mais maintenant, j’ai pris le pli ! Cette année, j’apprécie énormément le Parcours Innovation auquel je participe car il nous permet de réaliser un projet concret, à savoir un bras de robot contrôlé via la technologie « leap motion » – un capteur qui capte les mouvements de la main.

L’an prochain, tu auras l’occasion de réaliser un semestre à l’international. As-tu déjà des idées de destinations ?
Je me vois bien partir dans un pays anglophone, comme les États-Unis ou l’Australie. Après, d’autres destinations m’attirent aussi, notamment en Asie pour les performances dans le secteur de l’électronique. Mais en plus du semestre à l’international, je commence déjà à penser au futur parcours pour lequel je vais opter en 3e année. Pour le moment, j’hésite surtout entre le Parcours Innovation ou le Parcours Biotech & santé, la médecine m’intéressant toujours. Mais je me laisse le temps de la réflexion.

La prochaine rentrée Prépa’PRIME aura lieu le 4 mars 2019.
Envie d’en savoir plus ? Rendez-vous sur la page dédiée !


Partager cet article:

Etablissement d'enseignement supérieur privé - Inscription Rectorat Créteil 094 1953 M - Cette école est membre de IONIS Education Group comme :