INGÉNIEuRS DE TouS LES PoSSIBLES
École d'Ingénieurs reconnue par l'État depuis 1922
Diplôme d'Ingénieur habilité par la CTI
Membre de la Conférence des Grandes Écoles (CGE)
Membre de l'Union des Grandes Écoles Indépendantes (UGEI)

Le blog de l'ESME Sudria

Vous êtes ici :

LiFyre, un projet étudiant de l’ESME Sudria pour accompagner les sapeurs-pompiers

  • 04/06/2019

Récompensé lors de l’ESME Speed dans la catégorie Systèmes Embarqués, le projet LiFyre s’adresse aux soldats du feu et espère bien leur permettre d’améliorer les conditions de leurs interventions. Derrière ce concept innovant et salutaire se trouvent trois étudiants de 5e année, Mohamed Bourguiba, Hasna Doghri et Camille Gendreau (ESME Sudria promo 2019). Ces futurs ingénieurs reviennent sur ce beau projet.


Hasna, Camille et Mohamed


Quel est le concept ?

Camille : LiFyre est un garde du corps électronique pour sapeurs-pompiers. Il s’agit d’un module qui va être porté par les pompiers durant les interventions incendie. Il permet de recueillir plusieurs données, sur le pompier en lui-même et sur son environnement.

 

Quels genres de données ?

Mohamed : LiFyre récupère les données concernant la température corporelle, soit la température à l’intérieur de la combinaison, ainsi que la température extérieure, détecte la présence de gaz explosifs et quantifie le taux de monoxyde de carbone, suit le rythme cardiaque du pompier et enfin prend en compte le niveau d’air restant dans les bouteilles d’oxygène du pompier. Via un module Bluetooth, toutes ces informations sont envoyées en temps réel au chef de l’opération sur une application disponible sur tablette.

 

Comment est né LiFyre ?

Hasna : Lors d’une intervention, les pompiers n’ont actuellement aucun moyen de communication avec leur chef à l’extérieur du bâtiment en feu. De ce fait, ils n’ont aucune solution pour échanger en cas de problème ! C’est là qu’est née l’idée de LiFyre, pour alerter leur responsable en cas de souci de santé ou de chute, mais aussi permettre de mieux analyser les situations depuis l’extérieur.

 

Qu’est-ce qui vous a plu dans le fait de travailler sur ce projet ?

Mohamed : Son côté innovant !

Camille : Oui ! C’est un projet qui n’avait jamais été réalisé par le passé et aussi un projet qui nous concerne tous : les pompiers sont là pour nous au quotidien et travailler sur LiFyre nous a permis à notre tour de leur venir en aide. C’est un projet vraiment utile !

Hasna : Je suis d’accord. Nous ne voulions pas faire uniquement un projet pour terminer nos études, mais quelque-chose pouvant avoir une application concrète par la suite pour aider les gens.


Le prototype de LiFyre, destiné à être miniaturisé par la suite


Vous êtes-vous rapprochés de pompiers pour le développement du projet ?

Mohamed : Notre encadrant sur ce projet, Philippe Debadier, est pompier volontaire en parallèle de son poste de responsable de la Majeure Systèmes Embarqués au sein de l’ESME Sudria. C’est lui qui nous a proposé de travailler sur ce sujet et a permis à Camille et Hasna de visiter sa caserne à Argenteuil.

Camille : Nous avons pu voir les camions de pompier et leurs équipements, mais aussi tester par nous-mêmes leur combinaison pour savoir si notre module pouvait être porté ou non. Nous avons également pu échanger avec les pompiers et voir si cette solution pouvait leur être utile.

 

Où en est le projet aujourd’hui ?

Hasna : Le prototype est fonctionnel et nous avons également commencé à développer une application avec une base de données permettant de rentrer le nom du chef ainsi que le nom, l’âge et la formation des personnes en intervention. Une autre interface est également prévue pour permettre au chef de placer tel pompier sur tel poste afin d’avoir un suivi précis de chaque personne.

 

Sera-t-il poursuivi ?

Camille : C’est prévu, oui. Il sera repris par les futurs 5es années pour le développer et sans doute l’industrialiser, tout en rajoutant de nouvelles fonctions comme la possibilité d’inclure une option de communication vocale entre le chef et ses pompiers.

 

Quel a été pour vous le plus gros défi à relever sur LiFyre ?

Hasna : Pour moi, c’était de devoir respecter un cahier des charges très précis. Il fallait notamment utiliser des composants capables de résister aux fortes chaleurs auxquelles peuvent être confrontés les pompiers sur le terrain. Il a aussi fallu réunir énormément de composants en cinq mois seulement.

Camille : Surtout, ces composants reposent sur des technologies différentes. Dans ce court laps de temps, il a donc fallu maîtriser ces technologies nouvelles pour nous. Enfin, LiFyre nous a aussi permis de travailler sur différents domaines, du hardware avec la création de la carte électronique à la partie logicielle se trouvant derrière. Cela demandait d’être vraiment pluridisciplinaire, ce qui correspond bien finalement à ce qu’est l’enseignement de l’ESME Sudria !


Partager cet article:

Etablissement d'enseignement supérieur privé - Inscription Rectorat Créteil - Cette école est membre de IONIS Education Group comme :