INGÉNIEuRS DE TouS LES PoSSIBLES
École d'Ingénieurs reconnue par l'État depuis 1922
Diplôme d'Ingénieur habilité par la CTI
Membre de la Conférence des Grandes Écoles (CGE)
Membre de l'Union des Grandes Écoles Indépendantes (UGEI)

Le blog de l'ESME Sudria

Vous êtes ici :

Des étudiants de l’ESME Sudria Lyon veulent aider les personnes malvoyantes et non-voyantes

  • 16/07/2021
Projet The Skind : des étudiants de l’ESME Sudria Lyon veulent aider les personnes malvoyantes et non-voyantes


Quand on souffre d’un handicap, le moindre geste du quotidien peut parfois s’avérer compliqué à réaliser, si ce n’est impossible. C’est pour venir en aide aux personnes malvoyantes et non-voyantes que trois étudiants lyonnais de l’ESME Sudria du Parcours Biotech & Santé ont décidé de lancer The Skind, un projet permettant à ses utilisateurs de scanner le code barre d’un produit afin d’entendre sa nature via une voix de synthèse. À l’occasion d’une semaine organisée par l’association AutonaBee et l’ADAPEI 69 (et son Colab) du 28 juin au 2 juillet, Louka Dupiney, Charline Terrier et Audric Boero (ESME Sudria promo 2023) ont pu prendre part à un atelier spécifique pour présenter leur projet à des personnes en situation de handicap et ainsi renforcer leur envie de le porter encore plus loin. C’est ce que nous explique Louka, un futur ingénieur qui souhaite avant tout « être utile aux autres ».

Retrouvez l’enregistrement du rapport de Louka accessible au malvoyant sur la page dédiée !

 

Projet The Skind : des étudiants de l’ESME Sudria Lyon veulent aider les personnes malvoyantes et non-voyantes

Audric, Louka et Charline lors de l’atelier de présentation de leur projet

 

Pourquoi as-tu choisi le Parcours Biotech & Santé de l’ESME Sudria ?

Louka Dupiney : Après le Bac, j’ai fait un DUT Mesures physiques avant d’intégrer l’ESME Sudria en 3e année pour justement faire ce parcours car je veux travailler plus tard sur les prothèses. C’est un sujet qui m’attire depuis plusieurs années et pour lequel je me passionne. Je sais que l’innovation y est très présente et, comme c’est lié à la santé, que cela me permettra de faire un métier capable d’aider les gens : je veux être utile aux autres.

 

C’est dans le cadre de ce Parcours que vous avez pu initier ce projet. Quand a-t-il débuté ?

Lors du deuxième semestre de notre 3e année. L’école nous avait demandé de travailler sur un projet libre avec pour seule contrainte le fait de proposer quelque chose d’utile aux personnes malvoyantes et non-voyantes. Nous pouvions partir dans n’importe quelle direction pour notre solution, mais dès le départ, Charline, Audric et moi nous sommes intéressés à la thématique de l’alimentation, afin que l’utilisateur de notre solution puisse être le plus autonome possible dans une cuisine. Après une session de brainstorming et une recherche sur les solutions existantes dans ce domaine, nous avons retenu trois pistes : un thermomètre parlant, un couteau avec guide de coupe et un scanner permettant d’identifier les aliments. Par la suite, j’ai pu m’entretenir avec des personnes malvoyantes grâce à mes proches et je leur ai demandé quels projets elles trouvaient le plus intéressant. C’est comme cela qu’on a décidé de partir sur l’idée du scanner.

 

Projet The Skind : des étudiants de l’ESME Sudria Lyon veulent aider les personnes malvoyantes et non-voyantes

 

Où en est le projet aujourd’hui ?

Nous avons notre premier prototype fonctionnel de scanner à codes-barres, mais ce n’est qu’une version de travail qui utilise un site web sur lequel on peut scanner les produits à travers une petite base de données composée d’uniquement dix références. L’utilisateur peut ainsi découvrir le nom du produit, la liste des ingrédients ou encore le mode de cuisson. Pour ce qui est de la synthèse vocale, notre prototype utilise le logiciel VoiceOver pour iPhone. En effet, cet outil est déjà utilisé par de nombreuses personnes malvoyantes… et elles l’utilisent d’ailleurs bien mieux que nous !

 

Comment vous êtes-vous retrouvés à participer à cet atelier au début de l’été ?

C’est grâce à Cecile Pacoret, notre professeure du Parcours Biotech & Santé, car elle est également fondatrice d’AutonaBee, une association qui soutient la créativité et l’entraide pour le développement d’aides techniques pour le handicap. Durant cette semaine, de nombreuses activités étaient proposées pour permettre aux participants d’en apprendre davantage sur tous les handicaps. Comme le mardi était consacré aux handicaps visuels, elle nous a proposé de venir présenter notre projet. Nous avons alors pu expliquer l’origine de The Skind et son fonctionnement à des personnes elles-mêmes en situation de handicap, notamment mental. Cela a été une vraie chance car, à ce stade de développement du projet, le test du scan auprès des utilisateurs est essentiel. Là, grâce à cet atelier, nous avons a pu recueillir des retours très intéressants et nous rendre compte que notre scanner peut toucher un public encore plus large. Ainsi, on a découvert que certaines personnes, de par leur handicap mental, n’arrivent pas forcément à lire les emballages des produits et pourraient avoir recours à la synthèse vocale. Au passage, nous souhaitons également remercier Hugo Pantecouteau, enseignant-chercheur en biologie, qui a également encadré cet enseignement et suivi notre projet !

 

Projet The Skind : des étudiants de l’ESME Sudria Lyon veulent aider les personnes malvoyantes et non-voyantes

 

Comment imaginez-vous la suite du projet ?

La suite idéale serait de créer une application pouvant être utilisée par tout le monde bien plus facilement. Toutefois, à la rentrée, comme nous allons tous les trois partir réaliser notre semestre à l’international dans un pays différent, cela risque d’être compliqué de le poursuivre. Par contre, à notre retour, comme nous aurons un projet de trois mois à réaliser pour notre 4e année sur le campus de Paris, nous espérons pouvoir reprendre son développement.

 

Si je suis intéressé par The Skind et son évolution, comment faire pour vous contacter ?

Le mieux reste de nous retrouver Charline, Audric et moi-même sur nos profils LinkedIn !

 

Retrouvez l’enregistrement du rapport de Louka accessible au malvoyant sur la page dédiée !

 

Projet The Skind : des étudiants de l’ESME Sudria Lyon veulent aider les personnes malvoyantes et non-voyantes
Projet The Skind : des étudiants de l’ESME Sudria Lyon veulent aider les personnes malvoyantes et non-voyantes


The Skind vu par Cecile Pacoret, enseignante à l’ESME Sudria Lyon et fondatrice d’AutonaBee

« De la recherche de la problématique à la réalisation de prototype, les étudiants se sont montrés très investis par ce sujet concret à impact social. L’équipe a montré un grand pragmatisme avec une idée simple, utile et rapidement implémentable sur le terrain. Ils avaient à cœur d’interroger des utilisateurs finaux et ont souhaité à chaque étape être au plus proche du besoin réel. En temps qu’enseignante, j’ai eu le plaisir d’observer et guider leurs motivations de futurs ingénieurs à appliquer les méthodes apprises, ainsi que de leur faire gagner en recul et en réflexions personnelles sur leur propre travail en équipe. La rencontre du handicap est particulièrement inspirante, car le besoin est réel, immédiat et mesurable. Se mettre à la place d’un utilisateur ou le rencontrer et discuter de ses usages, apporte une ouverture d’esprit et la posture d’un ingénieur au service et à l’écoute du besoin réel. Leur projet The Skind peut être utile pour un grand nombre de public, des personnes âgées aux personnes en difficultés d’apprentissage de la lecture. En alliance avec les supermarchés et autres commerces, cette solution pourrait devenir bien plus qu’un lecteur d’étiquette, mais également fournir des nouvelles informations aux consommateurs (lien vers des pages web, des vidéos, des notices d’utilisations, des recommandations…) et peut-être réduire notre empreinte écologique en ayant besoin d’emballage plus sobre ! »


Projet The Skind : des étudiants de l’ESME Sudria Lyon veulent aider les personnes malvoyantes et non-voyantes

Partager cet article:

Contacts & plan d'accès

Etablissement d’enseignement supérieur privé – Inscription au Rectorat de Créteil – Cette école est membre de IONIS Education Group comme :