INGÉNIEuRS DE TOuS LES POSSIBLES
École d'Ingénieurs reconnue par l'État depuis 1922
Diplôme d'Ingénieur habilité par la CTI
Membre de la Conférence des Grandes Écoles (CGE)
Membre de l'Union des Grandes Écoles Indépendantes (UGEI)

Le blog de l'ESME Sudria

Vous êtes ici :

Catégorie : Les études

Parcours International : quand les étudiants du Cycle préparatoire de l’ESME Sudria présentent de façon didactique des théorèmes scientifiques … en anglais !

  • 05/07/2018

À l’ESME Sudria, lors du Cycle préparatoire, les étudiants sélectionnent un parcours découverte. Ces parcours permettent aux Ingé Sup et Ingé Spé de goûter à la réalisation d’un projet en équipe. Ils offrent aux étudiants l’occasion de se révéler et d’affirmer encore un peu plus leur passion pour l’ingénierie. C’est ce qui est arrivé à Marie-Issa Calixte, Sahitia Robimanana et Tom Williams (ESME Sudria promo 2021), trois étudiants de 2e année ayant opté pour le Parcours International durant lequel ils ont fait des recherches sur un sujet scientifique avant d’en réaliser une vidéo de présentation entièrement en anglais. Un exercice formateur à plus d’un titre.


Paul Badeau, responsable du département des langues à l’ESME Sudria et coordinateur du Parcours International en compagnie des étudiants de l’école


Bien comprendre les caractéristiques et différences entre la fission et la fusion nucléaires : tel était le défi relevé par Tom Williams aux côtés de sa camarade de promotion Auréliane Fèvre. « Le Parcours International nous a clairement aidés à développer notre anglais usuel… et aussi scientifique, explique l’étudiant. Il ne suffisait pas de faire des recherches sur un sujet, mais d’aller vraiment plus loin afin de comprendre exactement ce dont nous parlions et l’expliquer le mieux possible ! Réaliser cette vidéo en anglais nous a aussi appris à nous adresser à un public que nous ne connaissions pas et, par conséquent, à parler le plus clairement possible.



Ayant choisi quant à elles de décrypter le concept scientifique du paradoxe des jumeaux (ou Twin Paradox) énoncé pour la première fois par Paul Langevin au début du siècle dernier, Marie-Issa Calixte et Sahitia Robimanana ont également beaucoup appréciée la démarche. « Tous les cours du parcours international étaient très intéressants », affirme ainsi Sahitia, vite rejointe par son binôme.  « En effet, nous avions trois matières aussi différentes qu’enrichissantes : en ingénierie, nous avons appris différentes techniques de construction d’un objet et avons, tout au long du semestre, pensé la réalisation d’un projet concret en réalisant un business plan ; en « Critical Thinking », nous avons pu voir le monde sous un autre angle et de développer notre pensée critique par rapport à des sujets qui nous concernent directement ; enfin, en sciences mathématiques et physiques, nous avons éplucher un grand nombre de sujets passionnants, ce qui nous a permis d’enrichir nos connaissances et notre vocabulaire managérial et surtout scientifique ! »

Leur idée d’explorer le paradoxe des jumeaux vient d’ailleurs de ces cours, après avoir abordé « le processus de fabrication et les thèmes sur les mathématiques et l’astro physique », confie Sahitia. « D’ailleurs, les cours de Monsieur Young ont aussi eu un gros impact sur ma façon de penser, poursuit l’étudiante. Je me sens maintenant plus cultivée. Il m’a ouvert les yeux sur ce qu’il se passe dans le monde ! Je tiens aussi à remercier Monsieur Badeau d’être un si bon professeur. J’ai gagné en confiance grâce aux exercices et aux astuces qu’il m’a données depuis mon entrée à l’ESME Sudria ! »



Bonus : deux autres vidéos des étudiants du Parcours International !
L’ESME Sudria vous propose également de découvrir deux autres réalisations scientifiques des 2es années. La première, conçue par Cassandra Dumas et Laura Lalieve, explique la notion de « flèche du temps ». La seconde, cette fois l’œuvre de Bertrand Desfoux et Camille Gubler, vous propose d’explorer différentes théories autour d’une potentielle vie extraterrestre !


Partager cet article:

CentraleSupélec, un nouveau partenaire pour les futurs ingénieurs de l’ESME Sudria

  • 20/06/2018

 

Depuis le printemps 2018, l’ESME Sudria compte un nouveau partenaire académique de choix avec CentraleSupélec, école de référence dans le domaine des sciences de l’ingénierie et des systèmes, régulièrement plébiscitée dans les classements internationaux (voir encadré). Ce rapprochement permettra aux futurs ingénieurs de l’ESME Sudria de prendre part à deux nouvelles formations bi-diplômantes donnant lieu à un diplôme de spécialisation ou un diplôme de Mastère spécialisé de CentraleSupélec !



Six spécialités au programme avec le diplôme de spécialisation

Lors de leur 5e et dernière année du Cycle Ingénieur, les étudiants de l’ESME Sudria ayant choisi le un diplôme de spécialisation pourront ainsi réaliser une année à CentraleSupélec en lieu et place d’une année classique au sein de leur école. Articulée en un semestre académique suivi d’un semestre de stage, cette année au cursus validé par les deux entités donnera aux étudiants l’occasion d’obtenir à la fois le diplôme d’ingénieur de l’ESME Sudria et ce diplôme concernant l’une des six spécialités au programme.

 

Les spécialités « Énergie », « Automatique pour la transition énergétique », « Conversion d’énergie », « Systèmes informatiques » et « Systèmes, Electronique et Réseaux et images » verront les étudiants évoluer sur le campus de Paris-Saclay de CentraleSupélec tandis que la spécialité « Génie Industriel et Énergie » les emmènera à vivre leur formation sur le campus de Centrale Supélec à Casablanca au Maroc.

En plus d’élargir leur champ d’expertise initial, les étudiants de ce cursus pourront bénéficier du réseau de partenaires industriels de CentraleSupélec, soit 140 entreprises partenaires régulièrement présentes lors d’événements de recrutements, de conférences et de table-rondes, mais aussi à l’origine de nombreux projets passionnants à mener. Cela leur ouvrira le champ des possibles pour leur stage de fin d’études et leur insertion dans la vie professionnelle. De plus, les élèves de ce diplôme de spécialisation feront partie intégrante du réseau des Anciens de de l’ESME Sudria et de CentraleSupélec.

 

Un diplôme de Mastère spécialisé, quatre possibilités

Également effectués en remplacement de la 5e année du Cycle Ingénieur passée sur le campus de l’ESME Sudria, la formation liée à l’obtention du diplôme de Mastère spécialisée de CentraleSupélec repose sur quatre parcours différents : un parcours Ingénierie des Systèmes Informatiques Ouverts (temps plein), un parcours Transformation des Systèmes de Production (temps partiel), un parcours Innovation et Transformation (temps partiel) et parcours Purchasing Manager for Technology and Industry (temps partiel, en anglais). Les diplômés auront accès au réseau des Anciens des Mastères spécialisés de CentraleSupélec en plus du réseau des Anciens de l’ESME Sudria.

 


À propos de CentraleSupélec :

Établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, CentraleSupélec est né en janvier 2015 du rapprochement de l’Ecole Centrale Paris et de Supélec. Aujourd’hui, CentraleSupélec se compose de 3 campus en France à Paris, Rennes et Metz. Elle compte 4 700 étudiants, 110 associations et près de 35 000 Anciens actifs. CentraleSupélec est un pôle de référence dans le domaine des sciences de l’ingénierie et des systèmes et une Ecole leader dans l’enseignement supérieur et la recherche, classée parmi les meilleures institutions mondiales. CentraleSupélec est membre-fondateur de l’Université Paris-Saclay et préside le Groupe Ecole Centrale. L’école figure respectivement à la 2e et 5e position des classements Times Higher Education et QS World University Ranking pour la thématique « Engineering and Technology ».


Partager cet article:

Retour sur le Forum International 2018 !

  • 11/06/2018

Temps fort des étudiants de l’ESME Sudria se déroulant lors de la 3e année du cursus, le semestre international permet chaque année à plusieurs centaines de futurs ingénieurs de vivre six mois passionnants dans l’une des nombreuses universités partenaires de l’école à travers le monde. Pour aider les étudiants à choisir leur prochain point de chute et préparer en amont leur séjour sur place, le Bureau des Relations Internationales de l’école organise chaque année un grand événement offrant un panorama complet des destinations possibles : le Forum International ! Organisé au mois de mai dernier sur le Campus Paris Montparnasse, sa dernière édition a ainsi permis aux actuels 2es années de l’école d’échanger avec des étudiants ayant déjà vécu ce semestre si spécial et des étudiants internationaux actuellement à l’ESME Sudria prêts à décrire leur université.

retour_forum_international_2018_esme_sudria_paris_montparnasse_etudiants_ingenieurs_semestre_decouverte_université_partenaire_02.jpgParmi les nombreux « guides » volontaires présents se trouvaient Antoine et Arthur, deux 4es années ayant respectivement séjourné en 2017 au Griffith College Cork en Irlande et à la Budapest University of Technology and Economics (BME) en Hongrie. Tous deux étaient ravis de pouvoir jouer un rôle d’ambassadeur le temps d’une journée. « Ce Forum est un bon moyen d’échanger avec les futurs partants sur ce que l’on a pu vivre avant eux, mais aussi de faire plus ample connaissance entre différentes promotions d’étudiants, juge Antoine. Plusieurs petits groupes sont ainsi venus à notre table pour discuter. En général, les questions portent sur le logement, les matières étudiées et le coût de la vie. Pour ma part, j’ai partagé avec eux quelques souvenirs. Selon moi, Cork est une destination idéale pour les étudiants qui souhaitent approfondir l’anglais ! »

retour_forum_international_2018_esme_sudria_paris_montparnasse_etudiants_ingenieurs_semestre_decouverte_université_partenaire_04.jpg« Celles et ceux qui sont venus à ma rencontre se questionnaient sur les procédures d’inscription, le niveau à l’International English Language Testing System (IELTS) requis et les critères de sélection par université, bien sûr… mais aussi sur l’ambiance de la ville, les sorties ou encore les voyages possibles depuis la Hongrie », confie Arthur qui n’a pas hésité à prodiguer de judicieux conseils aux 2es années. « Par exemple, Budapest est une ville peu chère : c’est une information importante pour les étudiants qui ne le savent peut-être pas au départ. Pour 450 euros par mois, j’ai pu avoir une vie confortable là-bas. C’est un critère de choix quand on est étudiant ! »

retour_forum_international_2018_esme_sudria_paris_montparnasse_etudiants_ingenieurs_semestre_decouverte_université_partenaire_03.jpgDe quoi rassurer plus d’un étudiant à l’instar de Romane, principalement intéressée par une expérience en Lettonie au sein de la Vidzeme University of Applied Sciences située à Valmiera. « Apprendre l’existence de ce forum via les affiches présentes dans l’école a été un soulagement ! C’était l’occasion d’avoir des informations sur le budget à prévoir, les cours, les notes requises… le tout avec des étudiants très sympa ! Comme cela sera ma première expérience longue à l’étranger, j’ai évidemment envie qu’elle soit réussie. Or, pour cela, ça demande de la préparation. Maintenant, je me sens davantage prête pour le grand saut ! »

retour_forum_international_2018_esme_sudria_paris_montparnasse_etudiants_ingenieurs_semestre_decouverte_université_partenaire_05.jpg

Partager cet article:

Avec la start-up Cala, Ylan Richard (ESME Sudria promo 2022) espère révolutionner la restauration étudiante !

  • 07/06/2018

La robotique tend à bouleverser de nombreux secteurs, y compris celui de la restauration. Cela, Ylan Richard (ESME Sudria promo 2022) l’a bien compris. En parallèle à son cursus d’ingénieur, cet étudiant de 2e année a en effet décidé de créer la start-up Cala aux côtés de Julien Drago. Ensemble, ces deux jeunes entrepreneurs ont ainsi imaginé un prototype de robot cuisinier destiné à révolutionner la restauration étudiante !

Encore en phase de développement, mais pensé pour être capable de cuisiner 420 portions de pâtes en sauce par heure, le prototype de Cala automatise l’intégralité du processus (du paiement au service) et espère bientôt pouvoir proposer des plats équilibrés et de qualité aux quelques 2 millions d’étudiants français. Cala compte ainsi ouvrir son premier restaurant test d’ici le début d’année 2019 !

Pour suivre cette belle aventure aussi bien culinaire que technologique, retrouvez Cala sur son site Internet, Facebook, Instagram, Twitter et YouTube

Partager cet article:

Près de 80 000 visiteurs pour le salon Viva Technology 2018 !

  • 04/06/2018

 

Organisée les 24, 25 et 26 mai à Paris Expo Porte de Versailles (15e), l’édition 2018 du salon Viva Technology a attiré près de 80 000 visiteurs ! Nombre d’entre eux ont pu se déplacer jusqu’au stand B09 pour y découvrir une trentaine de projets et start-ups d’avenir portés par des étudiants comme des Anciens des écoles et entités du Groupe IONISdont les projets CamToy, K-Ryole et OpenROV estampillés ESME Sudria ! Retour en images sur cette grande fête de l’innovation.






















Partager cet article:

Découvrez le Prix du Symposium 2018 de la catégorie Apprentissage !

  • 30/05/2018

video_projets_etudiants_equipes_recherche_developpement_promotion_2018_symposium_esme_sudria_ingenieurs_innovations_majeures_cursus_evenement_mai_paris_01.jpg

Le jeudi 17 mai, le Campus Paris Montparnasse était à la fête pour la 21e édition du Symposium, le rassemblement des meilleurs projets de recherche et de développement des étudiants de la promotion 2018. Face à un jury composé d’une vingtaine d’Anciens de l’école devenus des professionnels reconnus du monde de l’ingénierie, les étudiants ont pu présenter leurs travaux poursuivis ces derniers mois et les nombreuses innovations qui en découlent. Au final, sur les 15 projets sélectionnés, cinq sont repartis avec le prestigieux Prix du Symposium récompensant aussi bien la prouesse technique réalisée que les potentielles suites à donner au concept. Découvrez Tjikko, le lauréat de la catégorie Apprentissage !

retour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_apprentissage_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_01.jpg

Imaginé comme un assistant connecté permettant à son utilisateur de mieux prendre soin de ses plantes, le projet Tjikko est le fruit du travail mené par une équipe composée d’Inès Aras, Stéphane Bonnemains, Pierre Campaignolle et My-Linh Nguyen. Ce quatuor est à suivre de près car Tjikko n’a pas dit son dernier mot à l’issue du Symposium !

Quel était l’objectif de votre projet ?
Stéphane Bonnemains : Ce projet est né d’un constat personnel : la grande majorité des plantes que j’ai pu avoir chez moi n’ont pas survécu longtemps ! La raison est simple : je n’ai jamais su comment bien les arroser. Parfois c’était trop, d’autres fois pas assez… C’est comme ça qu’est née l’idée de développer un module permettant de savoir comment se porte la plante et son état de santé. Quand j’ai parlé du concept à l’équipe, elle a tout de suite adhéré et nous avons ensemble réalisé ce module. Une fois installé, le module permet de connaître le niveau de nutriments et la quantité d’eau présents dans la terre. Il analyse aussi la luminosité et la température… Bref, toutes les informations nécessaires pour dresser un état de santé de global de la plante et de son environnement.

Pourquoi ce nom, Tjikko ?
C’est le nom d’un arbre en Suède qui a quasiment 10 000 ans. Du coup, c’était le nom idéal pour un module pensé pour protéger les plantes !

Comment avez-vous organisé votre travail ?
Dès le départ du projet, nous nous sommes partagé les tâches selon nos compétences, certains étant plus à l’aise que d’autres dans des domaines spécifiques. Ainsi, My-Linh avait en charge la programmation, Pierre la mise en place de la base de données et Inès la conception du site Internet. Pour ma part, je me suis occupé des puces électroniques.

retour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_apprentissage_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_02.jpg

L’équipe de Tjikko : Inès, My-Linh, Pierre et Stéphane

Qu’est-ce qui vous a passionné durant ce projet ?
Le fait de concevoir un produit de A à Z dans une optique industrielle. Tjikko a pour objectif, à terme, d’être commercialisé. Dès le départ, nous voulions arriver à obtenir un produit fonctionnel et pas nous arrêter aux soutenances. Cette envie a d’ailleurs fortement fait évoluer la conception du module. Le projet va donc être poursuivi. D’abord à petit échelle, avec la création d’une nouvelle version accompagnée de petites corrections. Cette version sera ensuite vendue sur le site Tindie, une marketplace dédiée aux makers. Couplée à une campagne de communication sur les réseaux sociaux, cette mise en vente nous permettra d’acquérir plus de visibilité. Les retours des premiers utilisateurs nous serviront ensuite à décider de la marche à suivre, avec par exemple la mise en place d’une campagne de crowdfunding ou la recherche de profils complémentaires afin de monter notre start-up.

Vous attendiez-vous à être présent au Symposium et à remporter ce prix ?
C’est gratifiant d’avoir reçu cette reconnaissance et cette confiance de la part d’Abdoussalam Gemal, le responsable du département Apprentissage. On se dit que nous avons eu un travail à faire et que nous l’avons bien fait. Cela nous prépare aussi à notre métier d’ingénieur car, en entreprise, nous sommes chaque jour jugés par des professionnels sur ce que nous devons accomplir !

retour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_apprentissage_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_03.jpg


Découvrez également les lauréats des trois autres catégories sur les articles dédiés :

Partager cet article:

Découvrez les Prix du Symposium 2018 des catégories Électronique & Systèmes Embarqués et Réseaux, Télécom & Image !

video_projets_etudiants_equipes_recherche_developpement_promotion_2018_symposium_esme_sudria_ingenieurs_innovations_majeures_cursus_evenement_mai_paris_01.jpg

Le jeudi 17 mai, le Campus Paris Montparnasse était à la fête pour la 21e édition du Symposium, le rassemblement des meilleurs projets de recherche et de développement des étudiants de la promotion 2018. Face à un jury composé d’une vingtaine d’Anciens de l’école devenus des professionnels reconnus du monde de l’ingénierie, les étudiants ont pu présenter leurs travaux poursuivis ces derniers mois et les nombreuses innovations qui en découlent. Au final, sur les 15 projets sélectionnés, cinq sont repartis avec le prestigieux Prix du Symposium récompensant aussi bien la prouesse technique réalisée que les potentielles suites à donner au concept. Découvrez aujourd’hui les lauréats des catégories Électronique & Systèmes Embarqués et Réseaux, Télécom & Images !

retour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_laureats_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_02.jpg

En ouverture du Symposium, Véronique Bonnet, directrice générale déléguée de l’école et Jean-claude Le Moign (ESME Sudria promo 1974), vice-président du pôle Réseau de l’AIESME (l’association des Anciens) et Président du jury du Symposium, ont encouragé les étudiants à se dépasser

retour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_laureats_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_03.jpgLe jury de ce Symposium 2018, composé d’Anciens des promotions 1966 à 2004 !

Prix du Symposium, catégorie Électronique & Systèmes Embarqués :

Accompagner la rééducation des personnes hémiplégiques via la technologie : voilà, pour résumer, ce sur quoi ont travaillé Jordan Meissburger, Quentin Pantostier et Sébastien Rakotovao dans le cadre de leur projet de fin d’études. Un sujet passionnant sur lequel reviennent Quentin et Sébastien.

retour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_electronique_systemes_embarques_reseaux_telecom_images_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_01.jpgretour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_electronique_systemes_embarques_reseaux_telecom_images_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_02.jpg

Jordan, Sébastien et Quentin lors du Symposium

Quel était l’objectif de votre projet ?
Quentin : Le projet portait sur la mesure de trajectoire du membre supérieur pour un appareil de rééducation destiné aux personnes atteintes d’hémiplégie.
Sébastien : Ce sujet nous a passionné car, en plus de concerner un vrai problème physique, il a pu être mené dans un cadre « concret » via le partenariat avec l’Hôpital Raymond-Poincaré de Garches.
Quentin : Le challenge était aussi intéressant d’un point de vue technique : nous partions de rien et devions développer nous-mêmes nos propres systèmes. Grâce à ce travail, nous avons pu apprendre de nouvelles choses. C’était très enrichissant.
Sébastien : Nous avons approfondi nos connaissances par exemple en matière de hardware via des aspects que nous n’avions pas forcément abordés en cours.

Vous attendiez-vous à remporter ce prix ?
Quentin : Faire partie du Symposium est déjà appréciable en soi. Après, même si nous avons remporté ce prix, nous n’avons pas la prétention de nous prétendre meilleurs que les autres : toutes les équipes face à nous ont aussi réalisé de grandes choses !
Sébastien : Le niveau de la compétition étant relevé, ça rend la victoire d’autant plus belle ! Nous sommes tous très heureux : faites-nous confiance pour fêter ça !


Prix du Symposium, catégorie Réseaux, Télécom & Images :

Bénéficiant de l’accompagnement de François Montaigne, R&T & Innovation Coordinator (Communications, Intelligence & Security) au sein du Groupe Airbus, ce projet d’Alexandre Ansary, Flavian Bonnet et Louis Richard se baptise « Li-Fi Smart Access Control ». Ce trio talentueux vous en dit plus.

retour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_electronique_systemes_embarques_reseaux_telecom_images_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_04.jpgretour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_electronique_systemes_embarques_reseaux_telecom_images_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_03.jpg

Flavian, Alexandre et Louis lors de leur présentation

Quel était l’objectif de votre projet ?
Flavian : Notre projet consistait en un contrôle d’accès par la lumière via la technologie Li-Fi qui. Pour faire simple, ce système permet de transmettre Internet par la lumière. Pour cela, nous avons utilisé des LEDs clignotantes à très haute vitesse afin de transmettre de l’information binaire. Nous avons appliqué cette technologie dans un cas pratique : la sécurité physique pour les centres de R&D, les hôpitaux ou les centrales nucléaires, des lieux ou l’utilisation d’ondes radio est interdite ou non souhaitable.

Vous attendiez-vous à remporter ce prix ?
Louis : Notre premier objectif était de faire partie des projets retenus pour le Symposium. Être sélectionné nous rendait déjà heureux… mais recevoir le Prix du Symposium de notre département, c’est encore plus de joie et de satisfaction !
Alexandre : Nous avons beaucoup travaillé pour être là. Nous avons tout donné pour faire la meilleure impression possible.
Flavian : Même si le projet était passionnant à mener, cette victoire reste une belle surprise. Surtout, recevoir ce prix sur le Campus de Montparnasse, là où nous avons vécu nos premières années d’études à l’ESME Sudria, c’est un beau symbole et une super expérience. On peut dire que la boucle est bouclée !


Découvrez également les lauréats des trois autres catégories sur les articles dédiés :

Partager cet article:

Découvrez les Prix du Symposium 2018 des catégories Énergie & Systèmes et Intelligence Numérique & Data !

video_projets_etudiants_equipes_recherche_developpement_promotion_2018_symposium_esme_sudria_ingenieurs_innovations_majeures_cursus_evenement_mai_paris_01.jpg

Le jeudi 17 mai, le Campus Paris Montparnasse était à la fête pour la 21e édition du Symposium, le rassemblement des meilleurs projets de recherche et de développement des étudiants de la promotion 2018. Face à un jury composé d’une vingtaine d’Anciens de l’école devenus des professionnels reconnus du monde de l’ingénierie, les étudiants ont pu présenter leurs travaux poursuivis ces derniers mois et les nombreuses innovations qui en découlent. Au final, sur les 15 projets sélectionnés, cinq sont repartis avec le prestigieux Prix du Symposium récompensant aussi bien la prouesse technique réalisée que les potentielles suites à donner au concept. Découvrez les lauréats des catégories Énergie & Systèmes et Intelligence Numérique & Data ainsi que les deux Prix spéciaux attribués par le jury !

retour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_laureats_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_01.jpg

L’ensemble des lauréats de ce Symposium 2018 accompagnés par les responsables de départements

Prix du Symposium, catégorie Énergie & Systèmes

Développé en partenariat avec l’entreprise Faar Industry, leader dans le développement de systèmes de contrôle électroniques embarqués, et mené par Agnès Basquin, Yaniss Delatte et Quentin Hilpert, ce projet consiste en un support d’antenne motorisé pour véhicule autonome.

retour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_energie_Systemes_Intelligence_Numerique_Data_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_01.jpg

Quentin et Agnès lors du Symposium

Quel était l’objectif de votre projet ?
Agnès : Nous devions réaliser un support d’antenne motorisé permettant d’optimiser le lien en réception d’antenne GPS sur une voiture.
Quentin : Ce projet était plutôt innovant, dans le sens où il était pensé pour une voiture autonome, véhicule dont on parle beaucoup en ce moment, et développé en partenariat avec une entreprise. Le challenge était donc doublement passionnant : il fallait réussir à mener à bien cette mission en prenant en compte de nombreuses contraintes techniques tout en répondant à la demande du client venu vers nous, en l’occurrence Faar Industry.

Vous attendiez-vous à remporter ce prix ?
Agnès : Pas du tout ! Les autres équipes étant vraiment talentueuses, nous ne pensions pas forcément à la victoire.
Quentin : Si nous avions la possibilité de voter, nous aurions probablement donné notre voix à une autre équipe. Certes, le sujet de notre projet était intéressant et nous avions conscience de la qualité du travail fourni, mais c’était aussi le cas pour les autres étudiants ! Au final, nous sommes vraiment touchés par cette reconnaissance.
Agnès : Tout le monde au sein de la promotion a énormément travaillé et cela a créé une saine émulation pour tirer l’ensemble des projets vers le haut. Le destin a fait que nous avons été choisis, mais cela ne signifie pas que les autres ont démérité, bien au contraire !


Prix du Symposium, catégorie Intelligence Numérique & Data :

En collaboration avec la société Basecamp Vascular et la Fondation ophtalmologique Adolphe de Rothschild, Loïc Caminale et Julien Basson ont cherché à développer un système capable, à partir d’angiographies au format DICOM, de détecter puis de tracker la tête d’un cathéter. Récompensés pour leurs efforts lors de ce Symposium, les deux futurs ingénieurs ont eu l’occasion de présenter en vidéo leur projet quelques semaines avant l’événement !

retour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_energie_Systemes_Intelligence_Numerique_Data_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_02.jpgretour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_energie_Systemes_Intelligence_Numerique_Data_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_03.jpg

Loïc et Julien lors du Symposium


Deux mentions spéciales cette année !

Faire un choix est toujours difficile pour le jury du Symposium tant les projets présentés redoublent de qualités. Et même s’il ne peut y avoir que cinq élus, certains projets arrivent tout de même à séduire les Anciens venus les observer pour obtenir un Prix Spécial récompensant leurs efforts. Ainsi, lors de cette 21e édition, deux équipes ont pu bénéficier de félicitations de la part du jury. La première est celle de Camille Bouissou, Hanni Cheraitia, Ripsime Hampartzoumian et Jeremy Zygmunt, responsable d’un projet lié au positionnement wireless 2D et encadré par le département Électronique & Systèmes Embarqués. La seconde est composée d’Antoine Malrin et Loïc Mougin. Au sein du département Réseaux, Télécom & Images, ce duo a travaillé sur un sujet aussi original que musical : la modélisation et la synthèse du son d’une guitare acoustique. Bravo à ces deux formations !

Découvrez également les lauréats des trois autres catégories sur les articles dédiés :

Partager cet article:

Retrouvez le Groupe IONIS et l’ESME Sudria lors du salon Viva Technology 2018, les 24, 25 et 26 mai à Paris Expo Porte de Versailles !

  • 22/05/2018

evenement_ionis_education_group_salon_viva_technology_mai_2018_paris_projets_startups_etudiants_anciens_entreprises_innovation_esme_sudria_01.jpg

Après avoir pris part à la deuxième édition de Viva Technology en 2017, IONIS Education Group sera de nouveau partenaire de ce grand rendez-vous de l’innovation pour son édition 2018, les 24, 25 et 26 mai à Paris Expo Porte de Versailles (15e). Sur place, au stand B09, de nombreuses écoles et entités du Groupe vous attendront pour vous présenter des projets et start-ups d’avenir portés par des étudiants comme des Anciens.

Parmi les exposants présents sur le stand du Groupe IONIS, vous pourrez ainsi retrouver trois représentants de l’ESME Sudria : CamToy, K-Ryole et l’OpenROV !

Présente lors du Consumer Electronics Show 2018 de Las Vegas et comptant dans ses rangs Fabian Lapôtre (ESME Sudria promo 2017), son directeur général responsable de la partie technique, CamToy est une start-up française à l’origine de Laïka, un compagnon de vie pour chien semblable à un robot terrestre mobile, contrôlable à distance via un smartphone. Laïka et l’équipe de CamToy vous attendent sur le stand le jeudi 24 et le samedi 26 mai !

Retrouvez CamToy sur son site Internet, Facebook, Instagram, LinkedIn, Twitter et YouTube

evenement_ionis_education_group_salon_viva_technology_mai_2018_paris_projets_startups_etudiants_anciens_entreprises_innovation_esme_sudria_02.jpg

Présente sur le stand le jeudi 24 mai, la start-up K-Ryole développe une remorque électrique automatique pouvant s’accrocher à n’importe quel vélo et permettant de transporter jusqu’à 250 kilos de charge sans que le cycliste ait fournir un effort supplémentaire. Une prouesse rendue notamment possible grâce au travail de Loïc Brulefer (ESME Sudria promo 2016), ingénieur responsable de l’électronique au sein de l’entreprise.

Retrouvez K-Ryole sur son site Internet, Facebook, Instagram, LinkedIn, Twitter et YouTube

Découvrez l’interview de Loïc Brulefer

ancien_start-up_k-ryole_carry_all_esme_sudria_ingenieur_electronique_systemes_projet_energie_environnement_stage_metier_parcours_01.jpg

À l’origine, l’OpenROV est un projet de robot sous-marin en open source développé par un ingénieur de la NASA. Dans le cadre du Parcours Ingénierie & Innovation, les étudiants de 1re année de l’ESME Sudria ont développé, en collaboration avec l’Electrolab, un filtre à plancton qui s’adapte sur l’OpenRov pour être utilisé dans le cadre d’expéditions scientifiques. Découvrez ce robot aquatique à Viva Technology le jeudi 24 et le vendredi 25 mai !

Envie d’en savoir plus sur le Parcours Ingénierie & Innovation ? Découvrez l’article dédié

evenement_ionis_education_group_salon_viva_technology_mai_2018_paris_projets_startups_etudiants_anciens_entreprises_innovation_esme_sudria_03.jpg


IONIS Education Group, le Groupe d’enseignement leader dans les technologies informatiques et les mondes numériques

Devenu en 40 ans la première institution de l’enseignement supérieur privé français avec près de 27 000 étudiants, le Groupe IONIS s’est construit avec et autour des nouvelles technologies, de la robotique aux biotechnologies, de l’informatique à l’aéronautique. Ses 24 écoles et entités ayant toujours en tête l’innovation et l’anticipation des mutations à venir, le Groupe trouve logiquement sa place parmi les grandes entreprises présentes lors de Viva Technology afin de promouvoir sa vision toujours à la pointe des études supérieures.

Pour en savoir plus, téléchargez sa brochure spéciale Viva Technology 2018 !

evenement_ionis_education_group_salon_viva_technology_mai_2018_paris_projets_startups_etudiants_anciens_entreprises_innovation_esme_sudria_04.jpg

Partager cet article:

Une promotion, huit projets : découvrez la synthèse d’un son de guitare orchestrée par Antoine Malrin et Loïc Mougin (ESME Sudria promo 2018)

  • 16/05/2018

video_projets_etudiants_equipes_recherche_developpement_promotion_2018_symposium_esme_sudria_ingenieurs_innovations_majeures_cursus_evenement_mai_paris_01.jpg

Le jeudi 17 mai 2018, de 14 h à 18 h, l’ESME Sudria organisera la 21e édition de son Symposium sur le Campus Paris Montparnasse. Représentant un moment majeur du cursus des ingénieurs de l’école, cet événement permettra au grand public comme aux professionnels de découvrir les meilleurs projets de recherche et de développement des étudiants de la promotion 2018 qui iront bientôt finaliser leurs études avec un dernier stage en entreprise. En attendant le jour J, l’ESME Sudria vous propose de vous familiariser en vidéo avec certains des projets menés par cette nouvelle promotion prometteuse. Aujourd’hui, l’école vous présente le projet de synthèse d’un son de guitare mené par Antoine Malrin et Loïc Mougin (ESME Sudria promo 2018), présenté dans le cadre de la Majeure Images, Signaux et Réseaux.

video_projets_etudiants_equipes_recherche_developpement_promotion_2018_symposium_esme_sudria_ingenieurs_innovations_majeures_cursus_evenement_mai_paris_02.jpg

Partager cet article:

Etablissement d'enseignement supérieur privé - Inscription Rectorat Créteil 094 1953 M - Cette école est membre de IONIS Education Group comme :