INGÉNIEuRS DE TOuS LES POSSIBLES
École d'Ingénieurs reconnue par l'État depuis 1922
Diplôme d'Ingénieur habilité par la CTI
Membre de la Conférence des Grandes Écoles (CGE)
Membre de l'Union des Grandes Écoles Indépendantes (UGEI)

Le blog de l'ESME Sudria

Vous êtes ici :

Catégorie : Evénements

Durant la semaine du 26 novembre, l’ESME Sudria et les écoles du Groupe IONIS se mobilisent contre le sida !

  • 13/11/2018

Événements, actions d’information et de collecteconférences, ateliers… Durant la semaine du 26 novembre 2018, l’ESME Sudria et l’ensemble des écoles du Groupe IONIS participeront à la nouvelle campagne IONIS en veille contre le sida pour sensibiliser les étudiants comme le grand public et récolter des fonds pour des associations luttant contre cette maladie malheureusement toujours d’actualité.



Organisée chaque année depuis 2007 en marge de la Journée mondiale de lutte contre le sida du 1er décembre , la campagne multi-écoles IONIS en veille contre le sida permet aux étudiants et enseignants de s’unir afin de poursuivre le combat contre cette maladie.

Le sida touchait près de 36,9 millions de personnes dans le monde en 2017. En France, près de 150 000 personnes vivaient avec cette maladie en 2016, 6000 d’entre elles ayant découvert leur séropositivité cette même année.



N’hésitez pas à soutenir l’école et à suivre les autres actions du Groupe IONIS sur les réseaux sociaux avec le hashtag #IONISContreLeSIDA !


 

Partager cet article:

XP, l’école internationale de l’esport et du gaming, rejoint l’ESME Sudria au sein des écoles du Groupe IONIS !

  • 23/10/2018

L’ESME Sudria souhaite la bienvenue à XP, l’école internationale de l’esport et du gaming, au sein de la constellation d’écoles et entités du Groupe IONIS !

Suite à son lancement le vendredi 26 octobre 2018 à l’occasion de la Paris Games Week, XP ouvrira ses portes à sa première promotion à la rentrée 2019-2020 dans trois villes de France : Paris, Lille et Lyon.



XP, le plein d’expériences

Cette nouvelle école proposera un Bachelor ainsi qu’un MBA – en classique et alternance – en partenariat avec l’ISG, offrant trois spécialisations : événementiel esport & relations publics, esport entrepreneurship & innovation, international esport & brand management. Son approche pédagogique pourra également compter sur le savoir-faire unique d’écoles comme Epitech (sphère technologique), e-artsup (Game Design) et l’ISG (dimension internationale).

La formation s’appuiera également sur des partenariats et collaborations existants avec Ubisoft et Women in Games (avec e-artsup) et E-corp Gaming (avec ISEFAC Bachelor). D’autres soutiens de renom et des partenariats avec joueurs, entreprises, clubs et experts seront annoncés prochainement.



Continuer à amplifier l’esport en France et dans le monde

Construit autour des fondements de l’esport, de la maîtrise de la culture gaming à l’expérience immersive, en passant par une formation très axée sur les projets avec les XP sessions, le programme en 5 ans permettra aux étudiants de devenir les champions d’un secteur en pleine croissance.

« La création de XP est la résultante d’une expertise acquise par depuis plusieurs années dans ce domaine, estime Marc Sellam, président-directeur général et fondateur de IONIS Education Group. Nous avons la ferme intention d’y asseoir un leadership nourri par les expertises conjuguées de nos écoles et par une nouvelle équipe experte, de très grande qualité. Nous ne cherchons pas à sauter dans un train qui avance – les amateurs ne vont pas manquer – sur un secteur en développement. Nous étudions de manière active et depuis longtemps le sujet. Comme dans tous les domaines dans lesquels nous nous investissons, nous souhaitons transformer une passion en expertise permettant de viser des emplois de valeur et d’avenir. Nous allons construire une école qui aura une véritable ambition durable, très professionnelle et à vocation internationale. »

Nommé au poste de directeur national des études de XP, Sylvain Gandolfo annonce être « très heureux de prendre part au déploiement de cette école, ancrée dans l’univers mondialisé du jeu vidéo et de l’esport. Ce dernier n’est plus seulement une simple activité ludique. Désormais reconnu à travers le monde comme un sport pouvant avoir sa place aux Jeux asiatiques de 2022, l’esport est en voie de professionnalisation des acteurs qu’ils soient joueurs, organisateurs d’événements, commentateurs ou coachs d’équipes professionnelles. Notre objectif avec XP est de participer activement au développement de cet écosystème en transmettant à nos étudiants les compétences managériales, marketing, événementielles, artistiques et techniques incontournables pour évoluer dans ce secteur. »

Retrouvez l’équipe XP et différentes animations à la Paris Games Week 2018, du 26 au 30 octobre à la Porte de Versailles (espace « Écoles et formations » hall 2.2 stand 22)

Retrouvez également XP sur son site Internet, Facebook, Instagram, Twitter et YouTube


Partager cet article:

IONISNEXT : les Anciens de l’ESME Sudria et du Groupe IONIS ont déjà rendez-vous avec le futur

  • 26/07/2018

Dans un monde qui vit des transformations radicales, l’enseignement supérieur ne peut se limiter à la transmission de connaissances sur une période prédéfinie. Voilà pourquoi, après la mise en œuvre de formations continues (SecureSphere by EPITA, de nombreux Executive MBA…) et de la plateforme IONISx dédiée aux MiMos, le Groupe IONIS vient de lancer IONISNEXT, une initiative destinée à tous ses diplômés afin de leur permettre de se retrouver, de partager, de dialoguer et, pourquoi pas, d’envisager des projets novateurs.

After thématiques, Grandes Conférences, « ID Trends » et petits-déjeuners prospective :
quatre rendez-vous au cœur du changement

En souscrivant gratuitement à IONISNEXT, les Anciens des écoles du Groupe IONIS auront accès à quatre catégories de rendez-vous réguliers organisés sur le Campus Numérique et Créatif IONIS Paris Centre (situé au 95 avenue Parmentier, dans le 11e arrondissement de la capitale) et tournés vers l’avenir, l’innovation et les futurs bouleversements amenés à modifier la société.



Les After thématiques : s’offrir une autre grille de lecture

Les participants auront l’occasion de dialoguer librement avec un auteur autour de son dernier ouvrage.

Premier After thématique le jeudi 20 septembre de 18 h 30 à 20 h 30 en compagnie de Gaspard Gantzer, ancien conseiller de François Hollande de 2014 à 2017 et auteur de « La politique est un sport de combat » (Fayard).

En savoir plus



Les Grandes Conférences : vivre une rencontre inoubliable

Une personnalité reconnue du monde de l’économie, de la culture, des médias et des technologies viendra répondre aux questions du journaliste Mathieu Alterman. Les Grandes Conférences de IONISNEXT débuteront avec deux événements majeurs :



« ID Trends » : se (re)plonger dans un temps fort

En partenariat avec Petit Web (voir encadré), une personnalité partagera son expérience et sa vision d’un rendez-vous international annuel.

Premier « ID Trends » le mardi 11 septembre de 18 h 30 à 20 h avec un invité qui, en compagnie Geneviève Petit, fondatrice du Petit Web, débriefera la dernière édition des Lions Cannes, rendez-vous incontournable du monde de la communication !

En savoir plus



Les petits-déjeuners prospective : anticiper et comprendre les (r)évolutions

Se confronter aux nouvelles solutions, perspectives et problématiques numériques, sociologiques ou économiques des entreprises en compagnie d’un dirigeant expérimenté.

Premier petit-déjeuner prospective le mardi 2 octobre de 8 h 30 à 10 h avec Louis Dreyfus, président du directoire du groupe Le Monde.

En savoir plus



Alors, si vous êtes un Ancien de l’ESME Sudria ou d’une autre école du Groupe IONIS, n’hésitez pas à vous inscrire sur la page dédiée et ne rien manquer des prochains événements de IONISNEXT !

Suivez également l’actualité de IONISNEXT sur son site Internet, Facebook et LinkedIn



À propos du Petit Web :

Chaque lundi, La Lettre de Petit Web, adressée à 42 000 décideurs du numérique, fait le tri dans l’actualité de l’innovation numérique, en donnant la parole à ceux et celles qui la font vraiment au sein des grands groupes, start-up, agences et médias. Mais Petit Web, c’est aussi le Petit Club, des rencontres mensuelles pour les cadres du marketing, ID Trends, des cahiers de tendance saisonniers et sectoriels, ainsi que le Grand Prix de l’Innovation Digitale, qui récompense l’innovation dans tous les domaines du numérique.

www.petitweb.fr


Partager cet article:

Le concours ActInSpace 2018 vu par Thomas Kobak (promo 2021), membre de l’équipe Sudri’Space de l’ESME Sudria Lille !

  • 04/07/2018

Étudiants, entrepreneurs, professionnels… ils étaient plus de 2 000 candidats dans le monde à prendre part à l’édition 2018 du concours international ActInSpace. Organisé simultanément dans plus de 53 villes les 25 et 26 mai par le CNES, l’ESA et l’ESA BIC Sud France, ce grand hackathon demandait à ses participants de relever en 24 h l’un des nombreux challenges proposés par de grands acteurs de l’aérospatial. Après avoir remporté la déclinaison lilloise de l’événement, Hugo Berchot, Elliot Colinart, Bruno Dureau, Thomas Kobak et Nadir Rout (ESME Sudria promo 2021), tous étudiants en 2e année à l’ESME Sudria Lille, avaient rendez-vous à Toulouse le 26 juin pour disputer la finale nationale du concours. L’occasion pour cette équipe nommée Sudri’Space de vivre une expérience unique comme l’explique Thomas.


L’équipe Sudri’Space pratiquement au complet


« Pour nous, l’aventure ActInSpace a commencé à Lille en mai dernier, dans les locaux de l’incubateur EuraTechnologies. 80 sujets concernant l’aérospatial nous ont alors été proposés par le CNES, l’ESA ou encore de grandes entreprises comme Airbus. Le but ? Apporter en 24 h une solution à la problématique choisie, tout en ne négligeant pas l’aspect entrepreneurial – en effet, il n’est pas rare de voir de nombreuses équipes d’ActInSpace aller jusqu’à créer leur propre start-up après la compétition ! De notre côté, nous avons choisi le sujet « Aerial vehicles for airborne launch » proposé par le CNES. Ce défi consistait justement à réutiliser un brevet du CNES et à l’adapter afin qu’il puisse s’associer au déploiement de drones. »

« À la fin du temps imparti, nous avons pu présenter notre solution : un mini avion-cargo capable de transporter des mini-drones lors de missions humanitaires ou militaires. Grâce à ce projet, nous avons pu gagner la finale régionale et, de ce fait, nous retrouver qualifiés d’office pour la phase de finale nationale du 26 juin. Un mois après le hackathon, nous nous sommes donc rendus à Toulouse pour y affronter des équipes très bien préparées, toutes à l’origine de projets très intéressants ! Cette fois-ci, nous avons présenté le projet en anglais. Malgré notre envie et notre motivation, nous n’avons pas accédé à la finale internationale. Nous avons fini notre séjour avec le gala Toulouse Space Show organisé à la Cité de l’espace. Une belle façon de partager notre expérience avec les autres concurrents et les organisateurs tout en découvrant le lieu de l’événement ! »

« Au final, cette aventure a été extrêmement enrichissante. Nous avons pu nous donner les moyens de nous surpasser pendant 24 h puis partager le fruit de notre travail avec des spectateurs du monde entier. Ce concours a été une opportunité unique de rencontrer des acteurs importants du domaine spatial et bien d’autres personnalités très intéressantes. Cela a également été une excellente opportunité de se faire des contacts. Nous avons pris beaucoup de plaisir à participer à ce concours et nous encourageons tous les intéressés à se lancer et d’y participer à leur tour ! »


Partager cet article:

International : la Summer School de l’ESME Sudria revient du 2 au 20 juillet !

  • 02/07/2018


Rendez-vous très apprécié par les étudiants internationaux des universités partenaires de l’ESME Sudria, la Summer School permet à ses participants de découvrir l’univers de l’école, de se lancer dans des projets originaux et innovants, mais aussi de se plonger dans culture française à travers de nombreuses activités ludiques !

Cette année, du 2 au 20 juillet, la Summer School emmènera étudiants anglais, brésiliens et coréens à Paris, Lille et, pour la première fois, à Bruxelles ! Au programme de cette édition 2018 spéciale « Become a maker », des cours de robotique, d’électronique, de design interactif, d’art digital et d’impression 3D pour apprendre à créer un robot capable de remporter le grand challenge concluant ces trois semaines associant créativité, travail en équipe et gestion de projet !

En plus de ce « fil rouge robotique », les participants pourront, prendre part à l’exposition « Artistes et Robots » au Grand Palais à Paris, se rendre aux salons Euratechnologies et Techshop à Lille, assister à une conférence donnée par Dominique Boudin, grande spécialiste de l’impression 3D, mais également rire avec le one man show « How to become a Parisian in one hour » ou encore visiter Versailles et Bruxelles !

Revivez en vidéo l’édition 2017 de la Summer School de l’ESME Sudria !



Plus d’informations sur la Summer School sur la page dédiée

Partager cet article:

CentraleSupélec, un nouveau partenaire pour les futurs ingénieurs de l’ESME Sudria

  • 20/06/2018

 

Depuis le printemps 2018, l’ESME Sudria compte un nouveau partenaire académique de choix avec CentraleSupélec, école de référence dans le domaine des sciences de l’ingénierie et des systèmes, régulièrement plébiscitée dans les classements internationaux (voir encadré). Ce rapprochement permettra aux futurs ingénieurs de l’ESME Sudria de prendre part à deux nouvelles formations bi-diplômantes donnant lieu à un diplôme de spécialisation ou un diplôme de Mastère spécialisé de CentraleSupélec !



Six spécialités au programme avec le diplôme de spécialisation

Lors de leur 5e et dernière année du Cycle Ingénieur, les étudiants de l’ESME Sudria ayant choisi le un diplôme de spécialisation pourront ainsi réaliser une année à CentraleSupélec en lieu et place d’une année classique au sein de leur école. Articulée en un semestre académique suivi d’un semestre de stage, cette année au cursus validé par les deux entités donnera aux étudiants l’occasion d’obtenir à la fois le diplôme d’ingénieur de l’ESME Sudria et ce diplôme concernant l’une des six spécialités au programme.

 

Les spécialités « Énergie », « Automatique pour la transition énergétique », « Conversion d’énergie », « Systèmes informatiques » et « Systèmes, Electronique et Réseaux et images » verront les étudiants évoluer sur le campus de Paris-Saclay de CentraleSupélec tandis que la spécialité « Génie Industriel et Énergie » les emmènera à vivre leur formation sur le campus de Centrale Supélec à Casablanca au Maroc.

En plus d’élargir leur champ d’expertise initial, les étudiants de ce cursus pourront bénéficier du réseau de partenaires industriels de CentraleSupélec, soit 140 entreprises partenaires régulièrement présentes lors d’événements de recrutements, de conférences et de table-rondes, mais aussi à l’origine de nombreux projets passionnants à mener. Cela leur ouvrira le champ des possibles pour leur stage de fin d’études et leur insertion dans la vie professionnelle. De plus, les élèves de ce diplôme de spécialisation feront partie intégrante du réseau des Anciens de de l’ESME Sudria et de CentraleSupélec.

 

Un diplôme de Mastère spécialisé, quatre possibilités

Également effectués en remplacement de la 5e année du Cycle Ingénieur passée sur le campus de l’ESME Sudria, la formation liée à l’obtention du diplôme de Mastère spécialisée de CentraleSupélec repose sur quatre parcours différents : un parcours Ingénierie des Systèmes Informatiques Ouverts (temps plein), un parcours Transformation des Systèmes de Production (temps partiel), un parcours Innovation et Transformation (temps partiel) et parcours Purchasing Manager for Technology and Industry (temps partiel, en anglais). Les diplômés auront accès au réseau des Anciens des Mastères spécialisés de CentraleSupélec en plus du réseau des Anciens de l’ESME Sudria.

 


À propos de CentraleSupélec :

Établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, CentraleSupélec est né en janvier 2015 du rapprochement de l’Ecole Centrale Paris et de Supélec. Aujourd’hui, CentraleSupélec se compose de 3 campus en France à Paris, Rennes et Metz. Elle compte 4 700 étudiants, 110 associations et près de 35 000 Anciens actifs. CentraleSupélec est un pôle de référence dans le domaine des sciences de l’ingénierie et des systèmes et une Ecole leader dans l’enseignement supérieur et la recherche, classée parmi les meilleures institutions mondiales. CentraleSupélec est membre-fondateur de l’Université Paris-Saclay et préside le Groupe Ecole Centrale. L’école figure respectivement à la 2e et 5e position des classements Times Higher Education et QS World University Ranking pour la thématique « Engineering and Technology ».


Partager cet article:

Retour sur le Forum International 2018 !

  • 11/06/2018

Temps fort des étudiants de l’ESME Sudria se déroulant lors de la 3e année du cursus, le semestre international permet chaque année à plusieurs centaines de futurs ingénieurs de vivre six mois passionnants dans l’une des nombreuses universités partenaires de l’école à travers le monde. Pour aider les étudiants à choisir leur prochain point de chute et préparer en amont leur séjour sur place, le Bureau des Relations Internationales de l’école organise chaque année un grand événement offrant un panorama complet des destinations possibles : le Forum International ! Organisé au mois de mai dernier sur le Campus Paris Montparnasse, sa dernière édition a ainsi permis aux actuels 2es années de l’école d’échanger avec des étudiants ayant déjà vécu ce semestre si spécial et des étudiants internationaux actuellement à l’ESME Sudria prêts à décrire leur université.

retour_forum_international_2018_esme_sudria_paris_montparnasse_etudiants_ingenieurs_semestre_decouverte_université_partenaire_02.jpgParmi les nombreux « guides » volontaires présents se trouvaient Antoine et Arthur, deux 4es années ayant respectivement séjourné en 2017 au Griffith College Cork en Irlande et à la Budapest University of Technology and Economics (BME) en Hongrie. Tous deux étaient ravis de pouvoir jouer un rôle d’ambassadeur le temps d’une journée. « Ce Forum est un bon moyen d’échanger avec les futurs partants sur ce que l’on a pu vivre avant eux, mais aussi de faire plus ample connaissance entre différentes promotions d’étudiants, juge Antoine. Plusieurs petits groupes sont ainsi venus à notre table pour discuter. En général, les questions portent sur le logement, les matières étudiées et le coût de la vie. Pour ma part, j’ai partagé avec eux quelques souvenirs. Selon moi, Cork est une destination idéale pour les étudiants qui souhaitent approfondir l’anglais ! »

retour_forum_international_2018_esme_sudria_paris_montparnasse_etudiants_ingenieurs_semestre_decouverte_université_partenaire_04.jpg« Celles et ceux qui sont venus à ma rencontre se questionnaient sur les procédures d’inscription, le niveau à l’International English Language Testing System (IELTS) requis et les critères de sélection par université, bien sûr… mais aussi sur l’ambiance de la ville, les sorties ou encore les voyages possibles depuis la Hongrie », confie Arthur qui n’a pas hésité à prodiguer de judicieux conseils aux 2es années. « Par exemple, Budapest est une ville peu chère : c’est une information importante pour les étudiants qui ne le savent peut-être pas au départ. Pour 450 euros par mois, j’ai pu avoir une vie confortable là-bas. C’est un critère de choix quand on est étudiant ! »

retour_forum_international_2018_esme_sudria_paris_montparnasse_etudiants_ingenieurs_semestre_decouverte_université_partenaire_03.jpgDe quoi rassurer plus d’un étudiant à l’instar de Romane, principalement intéressée par une expérience en Lettonie au sein de la Vidzeme University of Applied Sciences située à Valmiera. « Apprendre l’existence de ce forum via les affiches présentes dans l’école a été un soulagement ! C’était l’occasion d’avoir des informations sur le budget à prévoir, les cours, les notes requises… le tout avec des étudiants très sympa ! Comme cela sera ma première expérience longue à l’étranger, j’ai évidemment envie qu’elle soit réussie. Or, pour cela, ça demande de la préparation. Maintenant, je me sens davantage prête pour le grand saut ! »

retour_forum_international_2018_esme_sudria_paris_montparnasse_etudiants_ingenieurs_semestre_decouverte_université_partenaire_05.jpg

Partager cet article:

The Robot Day : découvrez la révolution des chatbots avec l’ESME Sudria Paris, le jeudi 14 juin 2018

  • 06/06/2018

Après une première édition consacrée aux enjeux de la navigation autonome, le meetup The Robot Day revient sur le Campus Paris Montparnasse de l’ESME Sudria ! Organisé le jeudi 14 juin 2018 de 19 h à 22 h par l’école et Marc Jonot (ESME Sudria promo 2017), créateur de l’entreprise JRoboticAI, cet événement réunira plusieurs entreprises pour aborder un outil de plus en plus incontournable : le chatbot !

Lors de ce The Robot Day, les participants auront ainsi l’occasion d’échanger avec des professionnels reconnus tels que Sébastien Brasseur, Cloud Solution Architect chez Microsoft et Benjamin Duthoit, fondateur de la start-up LiveBotter à l’origine des chatbots de Netflix, la Société Générale ou encore Météo France.

evenement_Robot_Day_ESME_Sudria_Paris_chatbot_juin_2018_rencontres_entreprises_meetup_marc_jonot_JRoboticAI_02.jpg

L’ESME Sudria Paris présente The Robot Day #2 : Chatbot, l’interface de demain !
Le jeudi 14 juin de 19 h à 22 h sur le Campus Paris Montparnasse
40 rue du Docteur Roux
75015 Paris
Tél : 01 56 20 62 00

Envie de participer à l’événement ? Inscrivez-vous sur la page dédiée sur EventBrite !

Suivez les prochaines actualités de The Robot Day sur Facebook, Meetup et Twitter

Rejoignez l’event Facebook


À propos de Marc Jonot
Ingénieur spécialisé en robotique et objets connectés, Marc Jonot est entrepreneur dans l’âme. Il s’oriente très tôt dans l’écosystème Junior-Entreprise et le monde des startups. Et, c’est donc naturellement qu’à la fin de ses études il crée JRoboticAI, une entreprise qui aide les grands groupes et startups dans la réalisation de leurs projets innovants. Captivé par son métier, il souhaite partager sa passion et organise différents événements sur la robotique tels que des Startups Weekends ou The Robot Day. Il est présent sur LinkedIn ou Twitter.

Partager cet article:

Près de 80 000 visiteurs pour le salon Viva Technology 2018 !

  • 04/06/2018

 

Organisée les 24, 25 et 26 mai à Paris Expo Porte de Versailles (15e), l’édition 2018 du salon Viva Technology a attiré près de 80 000 visiteurs ! Nombre d’entre eux ont pu se déplacer jusqu’au stand B09 pour y découvrir une trentaine de projets et start-ups d’avenir portés par des étudiants comme des Anciens des écoles et entités du Groupe IONISdont les projets CamToy, K-Ryole et OpenROV estampillés ESME Sudria ! Retour en images sur cette grande fête de l’innovation.






















Partager cet article:

Découvrez le Prix du Symposium 2018 de la catégorie Apprentissage !

  • 30/05/2018

video_projets_etudiants_equipes_recherche_developpement_promotion_2018_symposium_esme_sudria_ingenieurs_innovations_majeures_cursus_evenement_mai_paris_01.jpg

Le jeudi 17 mai, le Campus Paris Montparnasse était à la fête pour la 21e édition du Symposium, le rassemblement des meilleurs projets de recherche et de développement des étudiants de la promotion 2018. Face à un jury composé d’une vingtaine d’Anciens de l’école devenus des professionnels reconnus du monde de l’ingénierie, les étudiants ont pu présenter leurs travaux poursuivis ces derniers mois et les nombreuses innovations qui en découlent. Au final, sur les 15 projets sélectionnés, cinq sont repartis avec le prestigieux Prix du Symposium récompensant aussi bien la prouesse technique réalisée que les potentielles suites à donner au concept. Découvrez Tjikko, le lauréat de la catégorie Apprentissage !

retour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_apprentissage_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_01.jpg

Imaginé comme un assistant connecté permettant à son utilisateur de mieux prendre soin de ses plantes, le projet Tjikko est le fruit du travail mené par une équipe composée d’Inès Aras, Stéphane Bonnemains, Pierre Campaignolle et My-Linh Nguyen. Ce quatuor est à suivre de près car Tjikko n’a pas dit son dernier mot à l’issue du Symposium !

Quel était l’objectif de votre projet ?
Stéphane Bonnemains : Ce projet est né d’un constat personnel : la grande majorité des plantes que j’ai pu avoir chez moi n’ont pas survécu longtemps ! La raison est simple : je n’ai jamais su comment bien les arroser. Parfois c’était trop, d’autres fois pas assez… C’est comme ça qu’est née l’idée de développer un module permettant de savoir comment se porte la plante et son état de santé. Quand j’ai parlé du concept à l’équipe, elle a tout de suite adhéré et nous avons ensemble réalisé ce module. Une fois installé, le module permet de connaître le niveau de nutriments et la quantité d’eau présents dans la terre. Il analyse aussi la luminosité et la température… Bref, toutes les informations nécessaires pour dresser un état de santé de global de la plante et de son environnement.

Pourquoi ce nom, Tjikko ?
C’est le nom d’un arbre en Suède qui a quasiment 10 000 ans. Du coup, c’était le nom idéal pour un module pensé pour protéger les plantes !

Comment avez-vous organisé votre travail ?
Dès le départ du projet, nous nous sommes partagé les tâches selon nos compétences, certains étant plus à l’aise que d’autres dans des domaines spécifiques. Ainsi, My-Linh avait en charge la programmation, Pierre la mise en place de la base de données et Inès la conception du site Internet. Pour ma part, je me suis occupé des puces électroniques.

retour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_apprentissage_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_02.jpg

L’équipe de Tjikko : Inès, My-Linh, Pierre et Stéphane

Qu’est-ce qui vous a passionné durant ce projet ?
Le fait de concevoir un produit de A à Z dans une optique industrielle. Tjikko a pour objectif, à terme, d’être commercialisé. Dès le départ, nous voulions arriver à obtenir un produit fonctionnel et pas nous arrêter aux soutenances. Cette envie a d’ailleurs fortement fait évoluer la conception du module. Le projet va donc être poursuivi. D’abord à petit échelle, avec la création d’une nouvelle version accompagnée de petites corrections. Cette version sera ensuite vendue sur le site Tindie, une marketplace dédiée aux makers. Couplée à une campagne de communication sur les réseaux sociaux, cette mise en vente nous permettra d’acquérir plus de visibilité. Les retours des premiers utilisateurs nous serviront ensuite à décider de la marche à suivre, avec par exemple la mise en place d’une campagne de crowdfunding ou la recherche de profils complémentaires afin de monter notre start-up.

Vous attendiez-vous à être présent au Symposium et à remporter ce prix ?
C’est gratifiant d’avoir reçu cette reconnaissance et cette confiance de la part d’Abdoussalam Gemal, le responsable du département Apprentissage. On se dit que nous avons eu un travail à faire et que nous l’avons bien fait. Cela nous prépare aussi à notre métier d’ingénieur car, en entreprise, nous sommes chaque jour jugés par des professionnels sur ce que nous devons accomplir !

retour_Prix_Symposium_2018_esme_sudria_apprentissage_meilleurs_projets_etudiants_promo_2018_03.jpg


Découvrez également les lauréats des trois autres catégories sur les articles dédiés :

Partager cet article:

Etablissement d'enseignement supérieur privé - Inscription Rectorat Créteil 094 1953 M - Cette école est membre de IONIS Education Group comme :